Accueil > Histoire

Histoire

Ø  Située sur la côte nord de la République d’Haïti, la ville du Cap-Haitien est enclavée entre l’océan atlantique à l’est et le morne du Cap dont la silhouette puissante donne au site un caractère unique.

 

Ø    Fondé en 1670 sur l’emplacement supposé d’un village taïno du nom de Guarico, le modeste village de flibustiers du haut-du- Cap ne fut officiellement élevé  au rang  de « ville coloniale des possessions Françaises  du Nouveau Monde » qu’en 1711 par une ordonnance royale.

 

        Par une exploitation intense de la plaine du Nord produisant du sucre de canne et basée sur une main d’œuvre servile importée d’Afrique, la ville du Cap- Français connut du XVIIe siècle une splendeur qui la fit surnommer le ‘’Paris de Saint Domingue’’ par les chroniqueurs de l’époque.

 

 

Ø    Le Cap-Français du XVIIIe siècle est une ville d’architecture néo-classique sobre, au  langage répétitif que seul interrompt la majesté des grands édifices publics aux façades blanchies au lait de chaux : le palais du Gouvernement, les grandes  casernes, l’église paroissiale, etc. Cet aspect austère de l’ensemble du bâti est renforcé par un tracé  urbain en échiquier et par des places publiques aux formes stables et reposantes.

 

Ø     Centre économique et politique de la colonie de Saint-Domingue, le Cap vit le premier les remous des profonds bouleversements sociaux qui secouèrent la métropole en 1789.De la fronde des grands propriétaires á la révolution des esclaves en passant par la révolte des affranchis, le Cap est le théâtre des grands événements politiques de l’histoire d’Haïti : le coup d’Etat de l’assemblée provinciale (1790), la subversion d’Ogé et de Chavannes (1791) , le soulèvement et la proclamation de la liberté générale des esclaves (1791, 1793)la bataille de Vertières et la capitulation de l’Armée française (1803)

 

 

Ø    Au lendemain de l’indépendance d’Haïti (1804), le Cap devint la capitale commerciale du royaume d’Henry 1er et prend le nom de Cap Henry. La ville se voit á l’époque ravir la fonction de capitale administrative par le complexe du palais de Sans-Souci construit sur huit hectares á l’intérieur des terres sur l’habitation Milot au pied de la Citadelle.

 

Ø     Vers la fin du XIXe siècle, le Cap connaitra un début d’essor économique qui aura pour effet de drainer vers elle une éphémère richesse lui permettant ainsi de se relever de la catastrophe sismique qui la détruisit en 1842 et qui fit périr plus de la moitié de la population (5000 morts). De nombreux projets de modernisation et d’infrastructures sont réalisés : construction du pont du bac (pont Hyppolite) reliant la ville á la plaine du Cap (1877), construction d’un Warf moderne, reconstruction de l’église paroissiale, reconversion des grandes casernes  coloniales en hopital, l’hospice Justinien (1881), chemin de fer reliant la ville aux centres caféiers et bananiers (1896), édification du marché de Clugny (1896), etc. De cette époque date également l’ajout des balcons ouvragés apposés en encorbellement sur la façade austère des maisons coloniales.

 

Ø  Actuellement, quoique détériorée par une urbanisation incontrôlée et des constructions agressives, la ville historique du Cap-Haitien conserve cependant une très forte unité architecturale et d’innombrables témoins retraçant son passé.

 

Ø    En raison de son histoire d’une rare richesse et de la haute valeur culturelle de son    architecture, la ville du Cap-Haitien a été proposée en 1992 sur la liste du Patrimoine des Amériques et de la Caraïbe.

 

Ø      En 1995, le centre ville historique est classé patrimoine national.

 

Cap-Haitien

CHRONOLOGIE

         ·            1670 : Des Flibustiers français fondent un établissement qu’ils nomment le Haut du Cap.

         ·            1697 : Suite au traité de Ryswick, début de la première forme d’urbanisme (alignement de maison).

         ·            1711 : Publication d’une ordonnance royale créant officiellement la ville du Cap-Français.

 

         ·            1715 : Construction de la première église en maçonnerie sur la place d’Armes. Elle est  consacrée á l’Assomption de la Sainte Vierge Marie  (Avril).

         ·            1741 : Un incendie détruit le quartier commercial du Cap-Français (20-21 septembre)

         ·            1758 : Constructions militaires intensives visant le renforcement de la défense de la baie et du port du Cap : Fort Picolet  (1739), batterie  Royale, Poudrière      (1743), Fort aux Dames (1745), Fort St Michel (1745). Batterie Circulaire (1747), Fort Saint Joseph (1748), batterie Gris-Gris (1748), et les Grandes Casernes  (1752).

                                 ·            1764- L’esclave marron Mackandal est brulé vif sur la place d’Armes (20 Janvier).

                                 ·            1774-Construction de la place Clugny ou s’installera d

                            Inauguration de l’église paroissiale du Cap- Français (14 Aout) aujourd’hui,

                            Cathédrale du Cap-Haitien                               

 

             ·            1791 : Aménagement  du Champs de Mars.

   Exécution de Vincent Ogé, de Jean-Baptiste Chavannes et de 23 de leurs compagnons sur la place Royale du Cap-Français (actuelle place Toussaint       Louverture).  Soulèvement général des esclaves de Saint Domingue (22 Aout).

         ·            1793 : Proclamation de la liberté générale des esclaves lue sur le Champs de Mars du Cap-Français (29 Aout), actuelle place de la Cathédrale.

         ·            1801 : Proclamation de la constitution autonomiste de la colonie de Saint Domingue   lue sur la place d’armes   du Cap Français (juillet).

         ·            1802 : Incendie du Cap-Français et débarquement des troupes de l’armée expéditionnaire de Leclerc.

         ·            1804 : Proclamation de Jean Jacques Dessalines gouverneur général d’Haïti.

         ·            1811 : Couronnement d’Henry 1er (Henry Christophe) à l’église paroissiale  de la ville du Cap-Haitien dénommé Cap Henry (2 Juin),

         ·            1842 : Un tremblement de terre détruit la ville du Cap Haïtien (7 mai)

         ·            1877 : Construction du pont du Bac ou pont Hyppolite au bassin Haut d’Eau sur la rivière du Haut-du -Cap

         ·            1893 : Début d’industrialisation au Cap -Haïtien

         ·            1896 : Edification d’un marché en fer et fonte sur la place Clugny.

         ·     1953-1954 : Travaux d’urbanisme à l’occasion du cent cinquantenaire de la bataille de Vertières et de l’indépendance : Asphaltage des rues, construction du     Boulevard du front de mer, aménagement du site de Vertières

         ·            1987 : L’ISPAN entreprend l’inventaire architectural et urbain du Cap-Haitien (Projet ISPAN / PNUD/UNESCO-Hai /87/024)

         ·            1997 : Etablissement des règlements et des mesures conservatoires de protection du centre ville historique. (Projet Route 2004/Ispan)

         ·             2014 : Inauguration de la nouvelle piste et autres infrastructures permettant  l’ouverture de l’Aéroport du Cap-Haitien aux avions moyens courriers.                           ( 2 octobre)

Source : L’Institut de sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN) Direction du Patrimoine/ Projet HAI /95/010-Route 2004-   Préservation et mise En valeur des ressources historiques, culturelles et naturelles Ministère de la culture /PNUD /SET                                                        

                                

 

 

Société Capoise d’Histoire et de Protection du Patrimoine

Cathedrale
CATHÉDRALE, CENTRE-VILLE
Citadelle
CITADELLE, MILOT (BANLIEUE)
Vertieres
MONUMENT DE VERTIÈRES, VERTIÈRES